Palets bretons

Le palet « breton » – palet sur planche

Le palet sur planche de bois, également appelé palet breton, est un jeu de palets très populaire en Ille-et-Vilaine, dans l’est des Côtes-d’Armor et le nord de la Loire-Atlantique, ainsi qu’aux franges des départements limitrophes du Morbihan et de la Mayenne.
Il fait partie de ces nombreux jeux de palets encore vivaces en Bretagne et dans l’ouest de la France.

 Tournoi_de_palets__mnvy5g 

  Historique

  On retrouve des traces de jeux de palets dès le XIVe siècle2. Les palets sont, à cette
époque, des pierres plates, des galets ou des ardoises. François Rabelais fait jouer à
Gargantua des palets géants au XVIe siècle, qu’on retrouve dans le paysage : le palet
de Gargantua
à Saint-Aubin-d’Aubigné (Ille-et-Vilaine) ou encore à Treillières
(Loire-Atlantique).

Les pièces en fonte apparaissent dès la fin du XIXe siècle, comme mentionné par Louis Esquieu en 18903. Elles sont déjà à cette époque numérotées afin de les reconnaître. Par la suite, au début du XXe siècle, surtout à partir des années 1920 où les concours se développent, les palets en fonte sont fabriqués par des fonderies de la région : Servon-sur-Vilaine (35), Châteaubriant (44), Port-Brillet (53),… Il semble que l’apparition des planches soit liée à la pratique des enfants de jouer sur des embouts de tombereau pour délimiter un espace de jeu précis. Néanmoins, les tombereaux ou charrettes étant fabriqués dans un bois assez dur, comme le chêne ou le châtaignier ; la demande va se faire aux menuisiers de fabriquer des planches dans un bois plus tendre : le peuplier.
Les premières apparitions de planches à jouer datent du début du XXe siècle2, dans les années 1910-1920.